Actualité volcanique mondiale

Rubrique animée par notre spécialiste volcans Georges Vitton, vos messages sont les bienvenus.

17/10/2014. Etna, Copahue , Zhupanovsky , Chiles - Cerro Negro .

 17/10/2014.



Etna, Sicile :

 MISE À JOUR ETNA 16 Octobre 2014

Dans l'après-midi du 7 Octobre 2014, le nouveau cratère Sud-Est (NCSE) de l'Etna a été le siège d' une activité explosive faible et intermittente.  




Cette activité est régulièrement accompagné par petites bouffées de cendres diluées qui sont rapidement dispersées par les vents en altitude. Dans certaines parties de la nuit  ont a aussi observé de petites explosions stromboliennes, avec le lancement de matériaux incandescents jusqu'à quelques dizaines de mètres au-dessus du bord du cratère.

L'amplitude de la secousse volcanique ne présente pas de changements importants.


Source : INGV :  http://www.ct.ingv.it/i
Photo : B Behncke


Copahue, Frontière Argentine/Chili :

 RAPPORT VOLCAN Copahue (15/10/2014)

Le Service national de géologie et des mines (SERNAGEOMIN) - l'Observatoire volcanologique des Andes du Sud (OVDAS) maintiennent l'alerte orange pour le Copahue  .

 

Au cours des dernières 24 heures,   trois tremblements de terre de type (VT), avec une amplitude maximum locale (ML) de 1.3 se sont produits. De même, 713 tremblements de terre de type longue et très longue  période (LP et VLP), liés à la dynamique des fluides à l'intérieur du volcan, avec un petit déplacement (DR) de 1,2 cm2 et un maximum de magnitude locale (ML) qui a été classé au maximum de M 1,3 se sont produits. Le signal de secousse sismique également associé  à la dynamique des fluides, est enregistré  en continu avec une réduction maximale de déplacement (DR) de 0,5 cm2, ce qui est considéré comme faible.
Cráter del volcán Copahue 3 

L'activité de surface de ces derniers jours semble indiquer que le système volcanique est dans une phase de plus grand déséquilibre, qui se manifeste par l'apparition d'une série de petites explosions associées aux émissions de cendres, qui sont en corrélation avec le relevé d'activité sismique. La persistance de processus sismique et l'activité de surface augmentent la probabilité de survenance d'événements éruptifs mineurs, semblables à ceux observés dans des éruptions précédentes . Bien que la puissance et la caractéristique forte des explosions ait diminué par rapport aux derniers épisodes , et que les données GPS suggèrent une légère déflation, l'émergence de nouveaux événements explosifs n' est pas abandonnée.

Une zone de restriction d'accès de 3 km autour du cratère est recommandé.

Cráter del volcán Copahue 2

De plus,  le Service national de géologie et des mines (SERNAGEOMIN) a publié les résultats des analyses récentes du volcan Copahue dans la région de Biobio.
Les résultats des relevés aériens ont confirmé l'alerte orange adoptée le 11 Octobre  .

 

Les conclusions générales sont les suivantes:

«Le lac de boue qui a été observé il y a des semaine a été totalement vaporisé et il ne reste aucune trace de celui-ci, indiquant une température supérieure du système.
-Morphologiquement,  le cratère présente des caractéristiques plus profondes.
Il a été détecté une anomalie thermique avec la caméra conçu pour ce type de relevé , environ ~ 350 ° C, ce qui indique une très grande proximité de la surface
de corps magmatiques , probablement responsable de l'activité  en cours.
-Les fumerolles des évents prédominants sont moins hauts (<500 m) , de couleur blanche, indiquant la haute teneur en vapeur d'eau  . Il n'y a pas ou peu d'odeur de soufre.



Source : Observatoire volcanologique des Andes du Sud (OVDAS)
               Réseau de surveillance de Volcano National (RNVV)
               Service national de géologie et des mines (SERNAGEOMIN)

Photos :  SERNAGEOMIN , Tony Huglich



Zhupanovsky , Kamchatka :
 
53.59 N, 159.15 E;  

Altitude 9702 pi (2958 m)
Code couleur aviation : orange

L'éruption explosive modérée du volcan se poursuit. Des explosions de cendres jusqu'à 32.800 pieds (10 km) a.s.l. pourraient se produire à tout moment. L'activité en cours pourrait affecter les avions internationaux volant à basse altitude.
 





L'éruption explosive modérée du volcan se poursuit. Les données satellitaires ont montré des nuages ​​de cendres qui se sont élevés jusqu'à 29 500 pieds (9 km) d'altitude le 11 Octobre, et dérivés pendant environ 255 mi (411 km) au nord-est du volcan sur les 11-12 Octobre  . Une anomalie thermique sur le volcan a été notée les 10 / 12 Octobre , le volcan a été obscurci par des nuages ​​  les autres jours de la semaine.


Source : Kvert :  http://www.kscnet.ru/ivs/kvert/index_eng.php
Photo :  A. Belousov. IVS FEB RAS


 
 Chiles / Cerro Negro ,  Equateur :


Zone sismique des volcans Chiles - Cerro Negro

14 octobre 2014



Ce rapport a été préparé en coordination avec l'Observatoire volcanologique et sismologique de Pasto (OVSP) , la Commission géologique de   Colombie (CGT), et se réfère à l'activité sismique dans la région des volcans Cerro Negro et Chiles , situés sur la frontière entre l'Équateur et la Colombie.


Comme indiqué dans le rapport n ° 20, du 29 Septembre 2014, le réseau de surveillance des volcans Chiles et 
Cerro Negro, il a été enregistré une augmentation de l'activité sismique sur ces volcans, s'élevant à environ  25 063 tremblements de terre associés aux processus de fracturation de roche , le 13 Octobre .
Au cours de la dernière semaine, les épicentres de ces événements étaient situés à des distances comprises entre 1 et 4 km au sud-ouest du volcan Chiles, à des profondeurs comprises entre 1,0 et 9,97 km, du sommet (4700 m), et de grandeurs locales (ML) entre 0,2 et 3,3 degrés sur l'échelle de Richter. De ces événements, 4   ont eu une magnitude égale ou supérieure à 3,0. Les résidents de la réserve indienne OVSP Chiles et le personnel qui effectuait un travail de terrain dans la région, ont rapporté que six   de ces tremblements de terre ont été ressentis.


 

Les instruments utilisés pour la surveillance des processus de déformation de la croûte terrestre de l'édifice volcanique, ont continué à montrer une légère tendance à la hausse dans leurs enregistrements.
Jusqu'à présent, il n'y a pas de rapports de changements en surface ou d'autres effets; Cependant, il est important de noter que dans les conditions actuelles d 'activité qui persistent ou augmentent , montrant des conditions d'instabilité du système volcanique, il est recommandé aux communautés de rester vigilants et faire preuve de prudence , de suivre les sources officielles informations.

 Source : IGEPN

Photo : Ingeominas



16/10/2014. Ubinas, Sinabung , Copahue , Bárðabunga.

16/10/2014.



Ubinas, Perou :


Rapport sismovolcanique quotidien
FAITS MARQUANTS
15 octobre 2014


Le volcan Ubinas est en éruption volcanique et présente des explosions magmatiques. On note une diminution de l'activité par rapport à la période de plus grande activité, c'est-à-Avril 2014. Le niveau d'alerte volcanique est : JAUNE
Plus grosse explosion enregistrée :
Le 19 avril 2014, à 15h37 LT. L'énergie sismique libérée: 5752 Mega Joules. Hauteur de la colonne d'éruption de 5 km.
 

Événements enregistrés le  15 octobre 2014 à 16h00 heure locale:
86 évènements longue période ou LP (associés à un mouvement de fluide) . Le nombre d'événements quotidiens s'est maintenu  dans la moyenne des 07 derniers jours.
0 évènements volcano- tectonique  VT (associés à la  fracturation du milieu rocheux)
0 évènements hybrides ( liés à l’ascension du magma)
0 explosion, 0 exhalaisons. 

Source : IGP Perou. 


 


Sinabung , Sumatra, Indonésie : 

  
 Mercredi 15 octobre 2014 22:00 PM 

 L'éruption du volcan se poursuit.  Une expédition de Volcanodiscovery est sur ​​place et observe  les chutes de pierres quasi-continues et des flux pyroclastiques fréquents causés par les effondrements de la coulée de lave , qui atteignent jusqu'à 4-5 km de distance. Les flux voyagent à travers deux ravines, au sud et au nord.

 
 
La phase accrue d' épanchement
de lave et de  coulées pyroclastiques associées   a commencé il y a environ 2 semaines. Le VSI maintient le niveau d'alerte 3 (sur 4).

L'activité sismique a été dominante avec des tremblements de terre volcaniques et des secousses de basse fréquence, causés par le magma se frayant un chemin jusqu'à la surface, selon l'observatoire du volcan.


Source : Volcanodiscovery 
Photo :  Martin Ledanto Sinulingga


 Copahue , frontière Chili-Argentine :


37,856 ° S, 71,183 ° W  
Altitude 2953 m

Le SERNAGEOMIN rapporte que deux explosions du cratère  El Agrio du Copahue sont survenues à 07h52 et 13h49, le 11 Octobre, et ont généré de sombres panaches de cendres grises qui se sont élevés de 3,6 km au-dessus du cratère. Quelques petites explosions ont été détectées après la seconde explosion. Une incandescence au voisinage du cratère a été observée pendant la nuit. Le niveau d'alerte a été porté à Orange.  

 

Les caméras à proximité du volcan ont enregistrés de sombres panaches de cendres grises s'élevant à une hauteur maximale de 1,9 km et dérivant sur 35 km NE  , le 12 Octobre, de 2,2 km et dérivant E le 13 Octobre, et 0,4 km dérivant E le 14 Octobre. des explosions mineures ont continué à être détectées.

 Source: Service national de Géologie y Mining (SERNAGEOMIN) , GVP
Photo : Reuters ( archives) 



 Bárðabunga, Islande :

 Au cours de la semaine dernière l'éruption s'est poursuivie à une intensité similaire et avec un débit de lave similaire.
 Près de 130 tremblements de terre ont été détectés sous le Bardarbunga au cours des dernières 24 heures, ce qui représente une augmentation de ce qui a été la norme au cours des deux dernières semaines.
 La station  GPS dans le centre du Bardarbunga est de retour en ligne. L'affaissement de la caldeira se poursuit avec la même intensité  qu' avant, c'est à dire de 30-40 cm par jour. La subsidence a lieu principalement dans la partie nord-est de la caldeira. l' affaissement de la caldeira est estimé à 0,75 km3.


 
 13 tremblements de terre de plus de M3.0 ont été enregistrés au cours des dernières 48 heures, dans ou autour de la caldeira. Le plus grand étaient de M4.8 à 18:51 hier.
 Une petite activité sismique  est maintenant détectée dans la partie nord du dyke et dans le site de l'éruption.


 Iceland%20volcano%20lava%20flow%2004
 le 1 septembre 2014

 
Les mesures GPS montrent de petits mouvements. Aucun grands changements n'ont été détectés.
  Aucun changement n'a été détecté dans la surveillance de l'eau qui ne puisse être expliqué  par les conditions météorologiques changeantes.


 Iceland%20volcano%20lava%20flow%2010
 Une vue aérienne de l'éruption à   Holuhraun , le 2 septembre 2014.
 
Qualité de l'air:
 Aujourd'hui  (mercredi) les
vents de l'est sont à prévoir. La pollution de gaz qui   planait sur le pays ainsi que le gaz  émis aujourd'hui se déplacera lentement vers l'ouest. La partie orientale de l'Islande sera donc exempt de pollution dans l'après-midi, mais dans la plupart des autres parties de l'Islande, la pollution peut être prévue , et la qualité de l'air peut être médiocre dans ces zones . Demain (jeudi) des vents plus forts de l'est sont à prévoir. Le gaz du site de l'éruption se déplacera vers l'ouest et au nord-ouest et pourra affecter les régions suivantes: Skagafjörður, Húnaflói, Vestfirðir, Breidafjordur, Faxaflói.

Source : IMO : http://en.vedur.is 
Photo : Wikipedia ,    Arctic-Images/Corbis

15/10/2014 : Bárðarbunga , Mayon , Poas .

15/10/2014.


Mises à jour perturbées ces jours ci, cause déménagement . Désolé pour certains retards d'info.


Bárðarbunga, Islande :

14 Octobre 2014 10:00 - du géoscientifique en service

La sismicité est similaire à ces  derniers jours.

La plupart des séismes se sont produits sous le Bárðarbunga. Ces dernières 24 heures, plus de 80 tremblements de terre ont eu lieu il et plus de 50 dans le dyke





Ces chiffres sont plus élevés que la semaine dernière, mais la différence peut probablement s'expliquer par des bourrasques et orages fréquents dans ces premiers jours d' Octobre (les petits tremblements de terre ne sont pas si faciles à détecter quand il y a du vent). Au cours des derniers jours, les conditions météorologiques dans la région ont été calme.
 

Trois tremblements de terre, entre 4 et 5, ont eu lieu dans la région:

19h00 hier soir, M 4.7
01h10 la nuit dernière, M 4.7
06h41 ce matin, M 4.5


Source : IMO : http://en.vedur.is
Photos : http://time.com  / Ragnar Th. Sigurdsson  , Armann Hoskuldsson



Mayon, Philippines :  

Le réseau sismique du Mayon (13,2500 ° N, 123,6833 ° E) a enregistré un (1) cas d'éboulement au cours de la dernière période d'observation de 24 heures. Des émission modérée de panaches de vapeur blanche à la dérive ouest-sud-ouest et sud-est ont été observées. De faibles lueurs dans le cratère ont été brièvement observées tôt ce matin. Le flux de dioxyde de soufre (SO2)   a été mesuré  à une moyenne de 187 tonnes / jour sur le 14 Octobre 2014 .  
 

Les données de déformation du sol ont montré que l'inflation continue à la base de l'édifice à partir depuis Août 2014 jusqu'à Octobre 2014 sur la base des relevés de niveau de précision. L'édifice reste gonflé par rapport aux mesures de référence. Les  données tiltmetres indiquent également que l'inflation continue à la base de l'édifice depuis Août 2014 Toutes les données ci-dessus indiquent que le volcan est toujours dans un état ​​d'agitation du  aux mouvements du magma  potentiellement éruptif .

L'état ​​d'alerte du volcan Mayon reste au niveau d'alerte 3 Cela signifie que le magma est sous le cratère et que l'éruption dangereuse est possible dans quelques semaines. Il est recommandé que le rayon permanent de la Danger Zone de 6 km (  PDZ) autour du volcan et de  l' Avancée Danger Zone (EDZ)
de 7 km sur le flanc sud-est soient appliquées en raison du danger de chutes de pierres, de glissements de terrain et d' explosions soudaines ou d' effondrement du dôme qui peuvent générer des coulées volcaniques dangereuses. Le PHIVOLCS maintient une surveillance étroite du volcan Mayon et tout nouveau développement sera communiqué à toutes les parties concernées.

Source : Phivolcs :  http://www.phivolcs.dost.gov.ph/
Photos : http://www.jovialwanderer.com , http://www.panoramio.com/



Poas, Costa Rica :


Poas (Alajuela). Une forte éruption de gaz et de boue, connu sous le nom d' éruption phréatique qui a atteint 500 mètres de hauthier, a forcé  le Parc national du volcan Poas à limiter ses entrées   .

L'émanation, qui s'est produit à 08h58 un. m., a causé des projections qui ont atteint la zone d'observation et le "visiteur center" , qui est à un kilomètre du cratère.





Redy Conejo Aguilar, directeur du parc, a déclaré immédiatement et, en suivant le protocole mis en place, que les 10 touristes qui étaient sur  place ont été évacués et l'accès   fermé jusqu'à avoir un compte rendu précis de la situation.

La nuit dernière, après avoir parlé à des volcanologues, il a été déterminé que le parc sera ouvert aujourd'hui, mais au moindre soupçon de danger, sera fermé.
Le volcanologue Gino Gonzalez, à l'aide d'une caméra thermique, a pris une mesure de la température du lac. Sur la gauche,   la température était hier entre 39 ° C   et 40 ° C, cinq degrés de moins que celles présentées jeudi dernier. ( Photo ci dessous )

El vulcanólogo Gino González, utilizando una cámara térmica, realiza una medición de la temperatura del lago. A la izquierda  se observa el domo, cuya temperatura ayer era entre 39 °C y 40 °C,  cinco grados menos que los que presentaba el jueves anterior.  | RAÚL MORA PARA LA NACIÓN 

 Les volcanologues Raul Amador Mora, Gino Gonzalez et Carlos Ramirez Umana Ilama, du réseau national sismologique (RSN), après inspection du volcan, ont dit qu'ils avaient recueilli des échantillons des déchets à analyser en laboratoire.

Raul Mora, le chercheur principal, estimé que l'éruption était phréatique et il n'y a aucun signe de lave ou magma.

 Source : http://www.nacion.com

 Vidéo : ovsicori

13/10/2014. Mayon , Copahue ,Hawai.

13/10/2014.


Mayon, Philippines :

Les volcanologues de l'Etat ont repéré un «flux court et trapu de lave" depuis le sommet du volcan Mayon dans la province d'Albay dimanche matin, signalant qu'une éruption pourrait être imminente.

La coulée de lave s'est produit vers 5 heures du matin, a déclaré le secrétaire du gouvernement local Manuel Roxas II, qui a directement suivi la situation dans la province d'Albay avec des membres d'autres ministères.

 
 
Capture d'écran   Facebook sur le compte du gouverneur de la province d'Albay , Joey Salceda.
 
La coulée de lave est "d'environ 350 mètres de longueur, et lentement et silencieusement s'écoule en bas de la côte orientale de Bonga Gully , le long de la pente sud-est du volcan Mayon,"  a déclaré dans son  bulletin de 10 heures dimanche l'Institut philippin de volcanologie et de sismologie (Phivolcs).

Le volcanologue   résident du Phivolcs , Eduardo Laguerta , a déclaré que l'activité actuelle du Mayon peut être comparée aux jours avant l' explosion de 1986.

Laguerta note que la lave s'écoulant du Mayon est "une activité volcanique majeure" qui peut les guider   à élever le niveau d'alerte présent  dans la zone.

"Le magma a commencé à couler, il est très visqueux, mais c'est le début,» dit-il.

Le réseau sismique du Mayon a enregistré quatre tremblements de terre volcaniques et un évènement de chute de pierres au cours de la dernière période d'observation de 24 heures.

  Mayon Volcano is seen emitting smoke in Albay province, Bicol region, south of Manila September 17, 2014. The Philippines has evacuated more than 12,000 people from around the foot of its most active volcano as the crater glows red and authorities warn of a possible eruption. Mount Mayon, known for its near-perfect cone shape in the coconut-growing central Bicol region, has recorded a series of recent quakes and rockfalls, indicating a possible eruption within weeks.
 © REUTERS / Stringer . Le volcan Mayon le 17 Septembre 2014.

L'institut a rappelé que le niveau d'alerte 3 reste d'actualité sur le volcan Mayon.

le niveau d'alerte 3 signifie qu 'une éruption explosive dangereuse du Mayon est possible dans les prochaines semaines, a déclaré le directeur du Phivolcs, Renato Solidum. Le volcan n'a pas montré de  signes d'activité avant la coulée de dimanche.

«Il est recommandé que le rayon de la Permanent Danger Zone de six de kilomètres (  PDZ) autour du volcan et de l' Avancée Danger Zone (EDZ)
de sept kilomètres sur le flanc sud-est soit appliquées en raison du danger d'éboulements, de glissements de terrain, d' explosions soudaines du dôme et d'effondrement qui peuvent générer des flux volcaniques dangereuse, déclare le Phivolcs dans son conseil.

Source :  http://www.sunstar.com.ph
Photos : archives



Copahue , Chili :

L'activité a repris sur le volcan: au moins deux explosions modérément fortes ont eu lieu hier 11 octobre à 06h25 et 14h53, heure locale, avec des panaches de cendres s'élevant de plus de 1000 m. En outre,une incandescence intermittente du cratère a été visible pendant la nuit du 10 au 11 octobre

Permalien de l'image intégrée 


À l'heure actuelle, il est difficile de savoir si cette activité est engendrée par le magma frais qui approche  du cratère ou simplement de nature phréatique  , c'est à dire causées par des explosions de vapeur du système hydrothermal qui pourraient avoir conduit à la libération de chaleur, et des gaz incandescents vus la nuit. 

 


Les émissions de vapeur et de cendres fréquentes, parfois continues qui avaient été observées au cours des jours précédents semblent être progressivement devenues plus fortes, les images des webcam le suggère.
Des analyses des cendres émises devrait préciser si un nouveau magma est impliqué dans l'activité en cours ou non. Le SERNAGEOMIN fera probablement le point sur cette activité dans un avenir proche.


 Au cours des 24 dernières heures, vingt-neuf (29) évènements de type volcanotectoniques  , de magnitude VT locale ML 2,2 M Maximale, ont été enregistrés, la plus grande partie   au cours d' un essaim   sismique survenu vers 18h HL localisé à 4,7 km au NE du cratère El Agrio . Le volcan a continué à présenter des secousses sismiques associées à la dynamique des fluides à l' intérieur du volcan, avec un caractère de surface et une faible efficacité sismique. Il a été enregistré douze   (12)   événements de type longue et très longue période   (LPyVLP), avec des surfaces réduites (DR) d'un maximum de 5,5 cm2 et d'une magnitude locale (ML) M0,9 au maximum.

Source :  Ovdas , Volcanodiscovery :  http://www.volcanodiscovery.com/ 
Photo : Vanesa guitar 

 

Kilauea, Hawai : 


 19 ° 25'16 "N 155 ° 17'13" W,  
Altitude Sommet 4091 m (1247 m)
Volcan: actuel niveau d'alerte: AVERTISSEMENT
Actuel Code couleur aviation : ORANGE

Résumé de l'activité:  

Le Kilauea a continué à éclater à son sommet et dans la Rift Zone Est,   les émissions de gaz sont restées élevées. Au sommet, l' inclinaison déflationniste du sol a ralenti au cours des dernières 24 heures, avec peu de changement dans l'inclinaison   observée depuis tôt ce matin. La défense civile, ce matin avec un survol , a observé que la coulée du 27 Juin , le long de la Rift Zone Est reste active mais lente, avec deux doigts de lave avançant vers le nord-est. La langue la plus basse dans la pente a avancé d' environ de 55m (60 yd) depuis hier. La végétation en contact direct avec le flux brûle.
 
 Le flux de lave du 27 Juin reste actif et continue à avancer vers le nord-est. Le front d'écoulement était encore étroit  aujourd'hui,d' environ 185 m (environ 600 pieds) de largeur. Le front d'écoulement était aujourd'hui à 1,3 km (0,8 miles) en amont de Saint-Apa'a et 2,4 km (1,5 miles) de PAHOA Village Road.



Observations de la coulée du 27 juin :  
L'activité le long de l'écoulement de lave du 27 Juin continue, avec de la lave se déplaçant à travers le tube qui va de Pu'u'Ō'ō au front d'écoulement. La Défense Civile sur le vol de ce matin a fait observer que le doigt sur ​​le côté nord du front d'écoulement a progressé d'environ 55 mètres (60 yards) et est devenu le bord d'attaque de l'écoulement. Le front d'écoulement d'origine continue à être actif, mais a ralenti. La végétation en contact direct avec le flux brûle.


Source : HVO : http://hvo.wr.usgs.gov/

 

12/10/2014. Copahue , Bárðarbunga , Sinabung.

12/10/2014.


Copahue, Chili :


L'augmentation du panache de cendres et la survenue de chaînes supplémentaires de tremblements de terre, ont conduit la décision techniques du corps des volcanologues  :

 Samedi 11 Octobre, 2014, dans un communiqué de la conférence extraordinaire qui s'est tenue aujourd'hui, le directeur  du Service national de géologie et des mines (SERNAGEOMIN) Rodrigo Alvarez Seguel a signalé une augmentation du niveau d'alerte technique du volcan Copahue , qui était au niveau d'alerte Jaune et a été passé sur alerte orange. C'est la deuxième fois cette année que ce massif , neuvième dans le classement de risque du pays est dans un tel état.

Le Copahue est dans la commune de Alto Biobio (région de Biobio), à 110 km au sud-est de la ville chilienne de Los Angeles, et à 9 km de la ville de Caviahue , dans la province de Neuquen en Argentine.





L'autorité a déclaré que des explosions ont été signalées samedi dans le cratère El Agrio du volcan Copahue  , avec une colonne qui a atteint 3.600 m de haut, et en raison de sa couleur gris foncé, a montré la présence de matière particulaire.
 
La première explosion   enregistrée à 07h52 HL (10h52 GMT), a présenté un signal sismique de type  tremor   spasmodique avec un déplacement réduit  de 2,8 cm2 et un signal acoustique associé de 1 pascal. La deuxième explosion a été enregistrée à 13h49 HL (16h49 GMT) et a eu un déplacement réduit  de 4,3 cm2 et un signal
acoustique  associé de 3 Pascals. Par la suite, le système présentait une phase instable avec quelques petites explosions signalées et la survenue d'un essaim de 17 évènements sismiques  de type volcano-tectoniques  , situé a 4,7 km au nord est (NE) cratère El Agrio à une profondeur de 4,6 km , avec une magnitude locale (ML) maximale de M 1.5.

Alvarez a également dit qu'il y a un travail de communication avec le Servicio Geológico Minero Argentino (SEGEMAR), pour avertir les autorités des deux côtés de la Cordillère des Andes.




  






















 le Copahue est maintenant dans un état de plus grande instabilité, caractérisée par l'apparition d'impulsions avec des émissions de cendre, des colonnes de plusieurs kilomètres hauteur ,  une augmentations sismique enregistrée  par des instruments  , ce qui est la caractéristique d'un déséquilibre du système. Cela pourrait évoluer dans l'apparition d'un cycle éruptif, avec un risque à horizon de jours ou de semaines. Bien qu'il soit également possible que le système se stabilise  et  retourne à une situation normale, comme cela s'est produit en Mars dernier ".

L'ONEMI maintient sa propre alerte jaune: Pas  d'évacuation des communautés .


Le directeur de l'Onemi, Ricardo Toro, a déclaré: «Ce changement dans le système de suivi du SERNAGEOMIN   n'implique pas un changement dans le niveau d'alerte ONEMIpuisque pour le moment, il n'est pas  nécessaires d'évacuer les populations environnantes. Cependant, toutes les ressources disponibles sont maintenues, et le système de protection civile régionale sera activé si nécessaire. "

 

Source : Sernageomin :  http://www.sernageomin.cl
Photos : Sernageomin , El Mercurio.



Bárðarbunga, Islande :
 
 11 Octobre 2014 10:00 - du géoscientifique en service:

A partir de maintenant une modification est apportée à ces rapports du géoscientifique en service, et ils seront publiés tous les jours à 10h00   UTC. Ceci peut être modifié si l'éruption change de manière significative.

L'éruption se poursuit avec le même débit de lave comme ces dernières semaines.

 
 

La sismicité est similaire à jours:
- Il y a une faible activité dans l'intrusion du dyke. Environ 20 tremblements de terre ont eu lieu au cours des dernières 24 heures, d'ampleur environ M 1,5 , dans la partie nord de l'intrusion entre le site de l'éruption et au sud à quelques kilomètres sous le glacier Dyngjujökull.
- Environ 80 séismes ont été détectés sur le bord de la caldeira du Bárðarbunga. Les plus grands tremblements de terre étaient à 11h26 et 23h51 hier,  de grandeur  M4.8. Des tremblements de terre de magnitude M4,7 et M4,5 ont également eu lieu et sept entre M3,0 et M3,9. La plupart des activités était sur ​​le bord Nord de la caldeira .

Déplacements (pas de changements significatifs):
- De petits déplacements de stations GPS dans la région.
- L'affaissement de la caldeira continue à un taux similaire.

 

Surveillance de l'eau: Aucun changement.

Prévisions gaz (dernière prévision 09:32 UTC): Aujourd'hui (samedi) et demain (dimanche): des vents du nord sont attendus avec la possibilité de pollution de gaz vers le sud et le sud-ouest du site de l'éruption dans une zone de Hellisheiði à l'ouest , et de Hornafjordur dans l' est.


Source : IMO : http://en.vedur.is
Photos :  Elisabetta Rosso Photography, Eggert Norðdahl .



Sinabung , Indonésie :


L'activité a repris considérablement sur le volcan au cours des derniers jours. Plusieurs coulées pyroclastiques (des avalanches chaudes dangereuses de lave fragmentée et de gaz chauds)   sont descendus sur le flanc SE (et d'autres sur le NE)  du volcan, menaçant à nouveau les zones habitées les plus proches du Sinabung.

 
 
Les flux proviennent d' effondrements sur le lobe de lave visqueuse  croissant sur le flanc sud-est raide du volcan et ont parcouru une distance de 3-4,5 km. Certains villages encore habités sur le pieds sud du volcan sont maintenant dans une zone à risques élevés.
Des chute de cendres ont eu lieu à plus de 12 km distances en raison des  panaches de cendres
qu'on appelle co-ignimbrite (cendres s'élevant des avalanches) qui sont montés à plusieurs kilomètres de hauteur. Certains panaches de cendres ont atteint l'aéroport de Medan plusieurs vols ont été annulés.

Source : Volcanodiscovery :  http://www.volcanodiscovery.com



Photos : Yudhi , volcano observatory staff.